Voici le courriel que j'ai reçu, le tout est de savoir si la CLF s'y intéresse par curiosité ou parce que devenue partisane de ces salauds de queers... C'est la question... Ma réponse ensuite... C'est que les queers maintenant se prétendent des anti-racistes et disent que les autres (lesbiennes ou gays non-queers) le sont, ils manquent pas d'air, tout est bon pour recruter !

Deux info suite au refus de Judith Butler d’accepter le Prix du courage civil de la marche des fiertés berlinoises.

L'intervention de Angela Davis (intervention claire et si pertinente)

http://celinerobine t.yagg.com/ 2010/06/21/ angela-davis- au-sujet- de-judith- butler/

L'intervention de Judith Butler (qui explique son refus du prix

http://celinerobine t.yagg.com/ 2010/06/21/ les-coulisses- du-refus- de-judith- butler/

Si quelqu'une pouvait traduire ces interventions.

Pour la CLF. Marie Josèphe Devillers

Bonjour,

Je pourrais traduire, mais pourquoi ne demandez-vous pas aux queers de le faire, surtout que la plupart de leurs militants ont été comme leur mouvement ré-exportés depuis l'Angleterre ou les USA vers la France (la France a eu le triste privilège de les faire naître avec l'homosexuel adepte du sado-masochisme Michel Foucault) et beaucoup parlent l'anglais couramment ?

Pour moi les queers sont la plus grande imposture et entreprise d'infiltration en milieu lesbien et gay et féministe jamais réalisée, au but réel et unique de promouvoir/décriminaliser l'industrie du sexe dans la population, et ils sont les ennemis du féminisme comme des lesbiennes.

Même les vrais transexuels sont manipulés par eux, comme nous le sommes nous lesbiennes.

Sous couvert de théories fumeuses, ils promeuvent l'hypersexualisation, les festivals pornos, les masturbations en public (y compris lors de conférences à Sciences Po), la culture du pervers, du sadisme, de la prostitution, l'encensement du tout mâle et pénis, propagande dirigée aussi vers les lesbiennes qu'ils incitent à se couper les seins et à prendre de la testostérone comme à coucher avec tout ce qui porte pénis ou godemiché, la mixité, les clichés hétéro et voyeurs et vendeurs (pour le porno) des lesbiennes pour l'astrologie butch/fem, *lesbiennes* SM, à rouge à lèvres, etc...

Belle alternative à l'hypersexualisation et au retour du sexisme dûs aux faiblesses conjoncturelles du féminisme après 1990 en France, et après 1980 aux USA ! Faiblesses dûes au chômage des militantes, à l'individualisation forçée des modes d'interaction sociale et à la propagande télévisuelle.

Les queers n'apportent rien, juste une fausse idée que quoi que vous désiriez, c'est politiquement correct, en fait les publicitaires et la société de consommation doivent les adorer !

Vous trouverez très peu de véritables lesbiennes et d'homosexuels et même de transexuels parmi leurs militants, leurs leaders (vous en trouverez quelques uns parmi les manipulés et les infiltrés évidemment), mais vous y trouverez surtout des hommes hétéros *transgenrés* pour l'occasion, des femmes bi, et des femmes toujours actives dans le porno classique et la prostitution, des gens ayant des affaires dans le porno, des adeptes de l'échangisme, des adeptes du sadisme (et je ne parle pas que de la spécialité sexuelle), des adeptes de la pédophilie, des milieux anarchistes trash-punk et même satanistes. Ah j'oubliais : et quelques universitaires pourries se réclamant lesbiennes radicales. Il y en a qui ont senti le vent tourner et se font de l'argent facilement.

La stratégie des queers a été d'imiter nos slogans féministes et lesbiens et de s'infiltrer en masse, y compris dans la lutte contre le SIDA très subventionnée, tout comme de viser et de détruire les seules constructions dûes à de vraies féministes ou des lesbiennes (comme par exemple des centres de crises contre le viol aux USA, créés et maintenus par des lesbiennes bénévoles, qu'ils ont fait fermer depuis pour cause de SEXISME/TRANSPHOBIE quand leurs militants porteurs de jupes et de couilles ont souhaité tout exprès y entrer en force en tant que travailleuses)

Ils apparaissent progressifs, hors norme, rebelles et prêts à en découdre, défendant les minorités, mais si vous les analysez mieux, vous découvrez qu'ils ne sont ni homos ni lesbiennes et vous découvrirez les ramifications.

Ils osent même parfois se faire passer pour des lesbiennes pures et dures détestant les queers (ce n'est pas mon cas ! Mais l'auteure du blog Mysandriste est queer depuis de nombreuses années et recrute toujours pour une cause à laquelle elle est loin de croire, sûrement pour infiltrer mieux, détourner mieux, désorienter mieux). ILS OSENT TOUTES LES IMPOSTURES ! Et c'est pas de la paranoïa de ma part.

Après tout les pornographes et les maquereaux eux aussi sont des pôvres opprimés, comme les hétéros, les hétérotes ou les adeptes des petites gâteries entre femmes quand le copain regarde, qui ne sont pas les bienvenu/es dans les groupes de lesbiennes, ou les mecs soi-disant féministes ou *lesbiens* qui ne sont pas les bienvenus dans les espaces pour femmes seulement, comme les adeptes des milieux pervers et pédophiles ou des milieux fêtards et squatteurs-anars-pseudo-rebelles-véritables machos qui sont montrés du doigt par la société réactionnaire bien pensante, les pôvres, et même par les lesbiennes moches, blanches, frigides et mal-baisées, c'est bien connu ...

Mais un petit slogan pour se faire passer pour anti-sexiste, anti-raciste (quand il n'y a pas plus blanc et friqués qu'eux ! Trop drôle...), une référence à Butler, à la guerilla féministe, ou à ceci ou à cela, une petite action médiatique, et hop le tour est joué.

Et ils recoivent des financements gigantesques de la part des administrations tout comme des milieux commerciaux et de l'industrie oppressive et mafieuse classique du sexe et de la prostitution (qu'ils promeuvent directement ou indirectement).

Les études *genre* ont été crées sous leur influence, plus question d'études féministes ou même si se disant féministes, elles encore détournées par eux et pléthoriques en subventions.

Au fait, pour votre information, une association adhérente de la CLF est queer : il s'agit de Les Bien Nées à Nancy.

Lisez donc Sheila Jeffreys, qui elle est une vraie lesbienne qui a étudié les queers et les a dénonçés.

C'est tout ce que j'avais à vous dire.

Monique